Joan’s Kingdom

Je voudrais remercier les Editions Denoël pour ce nouveau partenariat.

Quand j’ai vu la couverture et lu la 4ème de couverture, j’étais vraiment intriguée par ce que proposait ce livre.
Alors quand les Editions Denoël me l’ont proposé, je n’ai pas pu refuser.

Dès le début du livre, nous sommes transportés dans le vif du sujet.

On découvre Oliver dans un bar qui commence à nous expliquer qu’il a battu sa femme.
Au fur et à mesure de ses explications, on va vite comprendre que cette dernière se trouve dans le coma suite aux coups qu’elle a reçu.

J’ai bien apprécié ma lecture.
Ce qui est intéressant c’est que tout au long du livre, l’histoire nous est contée par des protagonistes différents afin de nous donner leurs points de vue sur Oliver ainsi que sur sa vie.

Lors de notre découverte, Oliver nous paraît comme un homme qui aime les femmes et surtout comme une personne des plus convenables.
Et puis de fil en aiguille, on se rend vite compte que cet homme est égoïste, profiteur et surtout voleur.

On comprend que sa vie n’a pas été facile même traumatisante dès son enfance, sa relation avec les femmes et qu’un évènement des plus marquants l’a changé (malheureusement en mal).

Le personnage d’Oliver est très intrigant. Au tout début, on s’attache facilement à lui et puis notre avis change du tout au tout à cause de certaines relations qui nous sont faites.

Ce qui est intéressant, c’est que nous avons le point de vue de plusieurs personnes qui ont côtoyé Oliver lors de son enfance et jusqu’à ce qu’il rencontre Alice, sa femme.

On arrive à s’attacher à ces personnes qui nous racontent également un petit bout de leur vie qui est en parallèle à celle d’Oliver.

Ce que je regrette c’est que nous n’avons pas le point de vue d’Alice sur cet homme.

J’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre car l’histoire nous est contée comme une enquête de police et qu’on a très envie de découvrir cet homme qui nous cache beaucoup de choses.

Alors si vous aimez les livres psychologiques menés comme une enquête policière, vous ne pouvez pas passer à côté de ce dernier.